Flash info

"Problems cannot be solved by the same level of thinking that created them."

- Albert Einstein
 
Aide mémoire - Set
Écrit par Arnaud Petitjean [MVP]   
10-12-2006

Set-Acl Set-Content
Set-Item
Set-PSDebug Set-Variable
Set-Alias Set-Date Set-ItemProperty Set-Service  
Set-AuthenticodeSignature Set-ExecutionPolicy Set-Location Set-TraceSource  

  


NOM
    Set-Acl
    
RÉSUMÉ
    Modifie le descripteur de sécurité de la ressource spécifiée, telle qu'un fichier ou une clé de Registre.
    
    
SYNTAXE
    Set-Acl [-path] <string[]> [-aclObject] <ObjectSecurity> [-filter <string>] [-include <string[]>] [-exclude <string[]>] [-passThru] [-whatIf] [-confirm] [<CommonParameters>]
    
    
DESCRIPTION DÉTAILLÉE
    L'applet de commande Set-Acl modifie le descripteur de sécurité de la ressource spécifiée, telle qu'un fichier ou une clé de Registre, pour le faire correspondre aux valeurs d'un descripteur de sécurité que vous fournissez.
    
    Pour utiliser Set-Acl, utilisez le paramètre Path pour identifier la ressource dont vous souhaitez modifier le descripteur de sécurité et le paramètre AclObject pour fournir un descripteur de sécurité contenant les valeurs à appliquer. Set-Acl utilise la valeur du paramètre AclObject en tant que modèle et modifie les valeurs du descripteur de sécurité de la ressource pour les faire correspondre à celles du paramètre AclObject.
    

PARAMÈTRES
    -path <string[]>
        Identifie la ressource dont vous souhaitez modifier le descripteur de sécurité. Entrez le chemin d'accès à une ressource, tel que le chemin d'accès à un fichier ou à une clé de Registre. Les caractères génériques sont autorisés.
        
        Si vous passez un objet de sécurité à Set-Acl (au moyen du paramètre AclObject ou en passant un objet de Get-Acl à Set-Acl) et que vous omettez le paramètre Path (nom et valeur), Set-Acl utilise le chemin d'accès inclus dans l'objet de sécurité.
        
    -aclObject <ObjectSecurity>
        Spécifie une liste ACL avec les valeurs de propriété voulues. Set-Acl modifie la liste ACL de la ressource spécifiée par le paramètre Path pour la faire correspondre aux valeurs de l'objet de sécurité spécifié.
        
        Vous pouvez enregistrer la sortie d'une commande Get-Acl dans une variable, puis utiliser le paramètre AclObject pour passer la variable ou taper une commande Get-Acl.
        
    -filter <string>
        Spécifie un filtre dans le format ou le langage du fournisseur. La valeur de ce paramètre qualifie le paramètre Path. La syntaxe du filtre, notamment l'utilisation de caractères génériques, dépend du fournisseur.
        
        Les filtres sont plus efficaces que les autres paramètres, car le fournisseur les applique lors de la récupération des objets, plutôt que de laisser le soin à Windows PowerShell de filtrer les objets une fois qu'ils ont été récupérés.
        
    -include <string[]>
        Modifie uniquement les éléments spécifiés. La valeur de ce paramètre qualifie le paramètre Path. Entrez un élément ou un modèle de chemin d'accès, tel que " *.txt ". Les caractères génériques sont autorisés.
        
    -exclude <string[]>
        Omet les éléments spécifiés. La valeur de ce paramètre qualifie le paramètre Path. Entrez un élément ou un modèle de chemin d'accès, tel que " *.txt ". Les caractères génériques sont autorisés.
        
    -passThru <SwitchParameter>
        Passe l'objet créé par cette applet de commande à travers le pipeline. Par défaut, cette applet de commande ne passe aucun objet à travers le pipeline.
        
    -whatIf
        Décrit le résultat que vous obtiendriez en exécutant la commande, sans réellement l'exécuter.
        
    -confirm
        Vous invite à confirmer l'exécution de la commande.
        
    <CommonParameters>
        Cette applet de commande prend en charge les paramètres courants : -Verbose, -Debug,
        -ErrorAction, -ErrorVariable et -OutVariable. Pour plus d'informations,
        tapez « get-help about_commonparameters ».
    
    -------------------------- EXEMPLE 1 --------------------------
    
    C:\PS>$DogACL = get-acl c:\dog.txt
    
    C:\PS>set-acl -path C:\cat.txt -AclObject $DogACL
    
    Ces commandes copient les valeurs du descripteur de sécurité du fichier Dog.txt vers le descripteur de sécurité du fichier Cat.txt. Une fois les commandes exécutées, les descripteurs de sécurité des fichiers Dog.txt et Cat.txt sont identiques.
    
    La première commande utilise l'applet de commande Get-Acl pour obtenir le descripteur de sécurité du fichier Dog.txt. L'opérateur d'affectation (=) stocke le descripteur de sécurité dans la valeur de la variable $DogACL.
    
    La deuxième commande utilise Set-Acl pour remplacer les valeurs de l'ACL de Cat.txt par celles de $DogACL.
    
    La valeur du paramètre Path est le chemin d'accès au fichier Cat.txt. La valeur du paramètre AclObject est l'ACL modèle, en l'occurrence, l'ACL de Dog.txt, telle qu'enregistrée dans la variable $DogACL.
    
    
    
    
    -------------------------- EXEMPLE 2 --------------------------
    
    C:\PS>get-acl c:\dog.txt | set-acl -path C:\cat.txt
    
    Cette commande ressemble pour l'essentiel à celle de l'exemple précédent, à cette différence qu'elle utilise un opérateur de pipeline pour envoyer le descripteur de sécurité récupéré dans une commande Get-Acl à une commande Set-Acl.
    
    La première commande utilise l'applet de commande Get-Acl pour obtenir le descripteur de sécurité du fichier Dog.txt. L'opérateur de pipeline (|) passe un objet représentant le descripteur de sécurité Dog.txt à la commande Set-Acl.
    
    La deuxième commande utilise Set-Acl pour appliquer le descripteur de sécurité de Dog.txt à Cat.txt. Une fois la commande exécutée, les ACL des fichiers Dog.txt et Cat.txt sont identiques.
    
    
    
    
    -------------------------- EXEMPLE 3 --------------------------
    
    C:\PS>$newACL = get-acl file0.txt
    
    C:\PS>get-childitem c:\temp -recurse -include *.txt -force | set-acl -aclobject $newacl
    
    Ces commandes appliquent les descripteurs de sécurité du fichier File0.txt à tous les fichiers texte du répertoire C:\Temp et de tous ses sous-répertoires.
    
    La première commande obtient le descripteur de sécurité du fichier File0.txt du répertoire actif et utilise l'opérateur d'affectation (=) pour le stocker dans la variable $newACL.
    
    La première commande du pipeline utilise l'applet de commande Get-Childitem pour obtenir tous les fichiers texte du répertoire C:\Temp. Le paramètre Recurse étend la commande à tous les sous-répertoires de C:\temp. Le paramètre Include limite les fichiers récupérés à ceux dont l'extension de nom de fichier est " .txt ". Le paramètre Force obtient les fichiers cachés, qui, autrement, seraient exclus. (Vous ne pouvez pas utiliser " c:\temp\*.txt ", car le paramètre Recurse fonctionne sur des répertoires et non sur des fichiers.)
    
    L'opérateur de pipeline (|) envoie les objets représentant les fichiers récupérés à la commande Set-Acl, qui applique le descripteur de sécurité du paramètre AclObject à tous les fichiers du pipeline.
    
    En pratique, il est préférable d'utiliser le paramètre Whatif avec toutes les commandes Set-Acl susceptibles d'affecter plusieurs ressources. Dans ce cas, la deuxième commande du pipeline serait " set-acl -aclobject $newacl -whatif ". Cette commande répertorie les fichiers susceptibles d'être affectés par la commande. Après avoir examiné le résultat, vous pouvez de nouveau exécuter la commande sans le paramètre Whatif.
    
    
    
    
REMARQUES
    Pour plus d'informations, tapez : "get-help Set-Acl -detailed".
    Pour obtenir des informations techniques, tapez : "get-help Set-Acl -full".


NOM
    Set-Alias
    
RÉSUMÉ
    Crée ou modifie un alias (autre nom) pour une applet de commande ou un autre élément de commande dans la session Windows PowerShell actuelle.
    
    
SYNTAXE
    Set-Alias [-name] <string> [-value] <string> [-description <string>] [-option {<None> | <ReadOnly> | <Constant> | <Private> | <AllScope>}] [-passThru] [-scope <string>] [-force] [-whatIf] [-confirm] [<CommonParameters>]
    
    
DESCRIPTION DÉTAILLÉE
    L'applet de commande Set-Alias crée ou modifie un alias (autre nom) pour une applet de commande ou pour un élément de commande, tel qu'une fonction, un script, un fichier ou un fichier exécutable. Vous pouvez également utiliser Set-Alias pour réaffecter un alias actuel à une nouvelle commande, ou pour modifier une propriété quelconque d'un alias, sa description par exemple. À moins d'ajouter l'alias au profil Windows PowerShell, les modifications apportées à un alias sont perdues lorsque vous quittez la session ou fermez Windows PowerShell.
    

PARAMÈTRES
    -name <string>
        Spécifie le nouvel alias. Vous pouvez utiliser tous les caractères alphanumériques dans un alias, mais le premier caractère ne peut pas être un nombre.
        
    -value <string>
        Spécifie le nom de l'applet de commande ou de l'élément de commande doté d'un alias.
        
    -description <string>
        Spécifie une description de l'alias. Vous pouvez taper toute chaîne. Si la description inclut des espaces, mettes-les entre guillemets.
        
    -option <ScopedItemOptions>
        Définit la valeur de la propriété Options de l'alias.
        
        Les valeurs valides sont :
        
        * None : Ne définit pas d'option. (par défaut)
        
        * ReadOnly : Les propriétés de l'alias ne peuvent pas être modifiées, sauf en utilisant le paramètre Force. Vous pouvez utiliser Remove-Item pour supprimer l'alias.
        
        * Constant : L'alias ne peut pas être supprimé et ses propriétés ne peuvent pas être modifiées. Constant est disponible uniquement lorsque vous créez un alias. Vous ne pouvez pas modifier l'option d'un alias existant en Constant.
        
        * Private : L'alias est uniquement disponible dans la portée spécifiée par le paramètre Scope. Il est invisible dans toutes les autres portées.
        
        * AllScope : L'alias est copié vers les nouvelles portées qui sont créées.
        
        Pour consulter la propriété Options des alias, tapez " get-alias | format-table -property Name, Definition, Options -autosize ".
        Les valeurs acceptées pour ce paramètre sont répertoriées ci-après :
        
    -passThru <SwitchParameter>
        Passe l'objet créé par cette applet de commande le long du pipeline. Par défaut, cette applet de commande ne passe aucun objet le long du pipeline.
        
    -scope <string>
        Spécifie la portée dans laquelle cet alias est valide. Les valeurs valides sont " Global ", " Local " ou " Script ", ou un nombre relatif à la portée actuelle (0 jusqu'au nombre de portées, où 0 est la portée actuelle et 1 son parent). " Local " est la valeur par défaut. Pour plus d'informations, tapez " get-help about_scope ".
        
    -force <SwitchParameter>
        Remplace des restrictions qui empêchent la commande de réussir, simplement de manière à ce que les modifications ne compromettent pas la sécurité. Par exemple, Force remplace l'attribut de lecture seule ou crée des répertoires pour compléter un chemin d'accès aux fichiers, mais la commande ne tente pas de modifier les autorisations des fichiers.
        
    -whatIf
        Décrit le résultat que vous obtiendriez en exécutant la commande, sans réellement l'exécuter.
        
    -confirm
        Vous invite à confirmer l'exécution de la commande.
        
    <CommonParameters>
        Cette applet de commande prend en charge les paramètres courants : -Verbose, -Debug,
        -ErrorAction, -ErrorVariable et -OutVariable. Pour plus d'informations,
        tapez « get-help about_commonparameters ».
    
    -------------------------- EXEMPLE 1 --------------------------
    
    C:\PS>set-alias -name list -value get-childitem
    
    Cette commande crée l'alias " liste " pour l'applet de commande Get-Childitem. Après avoir créé l'alias, vous pouvez utiliser la " liste " à la place de " Get-Childitem " à la ligne de commande et dans les scripts.
    
    
    
    
    -------------------------- EXEMPLE 2 --------------------------
    
    C:\PS>set-alias list get-location
    
    Cette commande associe l'alias " liste " à l'applet de commande Get-Location. Si " list " est un alias pour une autre applet de commande, cette commande modifie son association afin que ce soit maintenant uniquement l'alias pour Get-Location.
    
    Cette commande utilise le même format que la commande dans l'exemple précédent, mais omet les noms de paramètre facultatifs, -Name et -Value. Lorsque vous omettez des noms de paramètre, les valeurs de ces paramètres doivent apparaître dans l'ordre spécifié dans la commande. Dans ce cas, la valeur de -Name ("list") doit être le premier paramètre et la valeur de -Value ("get-location") doit être le deuxième paramètre.
    
    
    
    
    -------------------------- EXEMPLE 3 --------------------------
    
    C:\PS>set-alias scrub remove-item -option readonly -passthru | format-list
    
    Cette commande associe l'alias " scrub " à l'applet de commande Remove-Item. Elle utilise l'option " ReadOnly " pour empêcher la suppression de l'alias ou son assignation à une autre applet de commande.
    
    Le paramètre Passthru indique à Windows PowerShell de passer un objet qui représente le nouvel alias le long du pipeline vers l'applet de commande Format-List. Si le paramètre Passthru est omis, il n'y a aucune sortie de cette applet de commande à afficher (dans une liste ou autre).
    
    
    
    
    -------------------------- EXEMPLE 4 --------------------------
    
    C:\PS>Set-Alias np c:\windows\notepad.exe
    
    Cette commande associe l'alias, " np ", au fichier exécutable pour le Bloc-notes. Après avoir complété la commande, pour ouvrir le Bloc-notes à partir de la ligne de commande Windows PowerShell, tapez simplement " np ".
    
    Cet exemple montre que vous pouvez créer des alias pour les fichiers exécutables et les éléments autres que les applets de commande.
    
    Pour rendre la commande plus générique, vous pouvez utiliser la variable d'environnement " Windir " (${env:windir}) pour représenter le répertoire C\Windows. La version générique de la commande est " set-alias np ${env:windir}\notepad.exe "
    
    
    
    
    -------------------------- EXEMPLE 5 --------------------------
    
    C:\PS>function CD32 {set-location c:\windows\system32}
    
    C:\PS>set-alias go cd32
    
    Ces commandes indiquent comment assigner un alias à une commande avec des paramètres, ou même à un pipeline comprenant de nombreuses commandes.
    
    Vous pouvez créer un alias pour une applet de commande, mais vous ne pouvez pas créer d'alias pour une commande qui consiste en une applet de commande et ses paramètres. Toutefois, si vous placez la commande dans une fonction ou un script, vous pouvez créer une fonction utile ou un nom de script et vous pouvez créer un ou plusieurs alias pour la fonction ou le script.
    
    Dans cet exemple, l'utilisateur souhaite créer un alias pour la commande " set-location c:\windows\system32 ", où " set-location " est une applet de commande et " C:\Windows\System32 " est la valeur du paramètre Path.
    
    Pour cela, la première commande crée une fonction appelée " CD32 " qui contient la commande Set-Location.
    
    La seconde commande crée l'alias, " go ", pour la fonction CD32. Maintenant, l'utilisateur peut taper " CD32 " ou " go " pour exécuter la commande Set-Location.
    
    
    
    
REMARQUES
    Pour plus d'informations, tapez : "get-help Set-Alias -detailed".
    Pour obtenir des informations techniques, tapez : "get-help Set-Alias -full".


NOM
    Set-AuthenticodeSignature
    
RÉSUMÉ
    Utilise une signature Authenticode pour signer un script Windows PowerShell ou autre fichier.
    
    
SYNTAXE
    Set-AuthenticodeSignature [-filePath] <string[]> [-certificate] <X509Certificate2> [-includeChain <string>] [-timeStampServer <string>] [-force] [-whatIf] [-confirm] [<CommonParameters>]
    
    
DESCRIPTION DÉTAILLÉE
    L'applet de commande Set-AuthenticodeSignature ajoute une signature Authenticode à tout fichier qui prend en charge le protocole SIP (Session Initiation Protocol).  Dans un fichier de script Windows PowerShell, la signature prend la forme d'un bloc de texte qui indique la fin des instructions exécutées dans le script. Si le fichier comprend déjà une signature au moment de l'exécution de cette applet de commande, cette signature est supprimée.
    

PARAMÈTRES
    -filePath <string[]>
        Spécifie le chemin d'accès au fichier en cours de signature.
        
    -certificate <X509Certificate2>
        Spécifie le certificat qui sera utilisé pour signer le script ou le fichier. Entrez une variable qui stocke un objet représentant le certificat ou une expression qui obtient le certificat.
        
        Pour rechercher le certificat, utilisez Get-PfxCertificate ou Get-ChildItem. Si le certificat n'est pas valide ou n'a pas d'autorité de signature de code, la commande échoue.
        
    -includeChain <string>
        Détermine les certificats de la chaîne des certificats de confiance inclus dans la signature numérique. " NotRoot " est la valeur par défaut.
        
        Les valeurs valides sont :
        " Signer " : inclut uniquement le certificat du signataire.
        
        " NotRoot " : inclut tous les certificats de la chaîne de certificats, à l'exception de l'autorité racine.
        
        " All " : inclut tous les certificats de la chaîne de certificats.
        
    -timeStampServer <string>
        Utilise le serveur d'horodatage spécifié pour certifier l'heure exacte à laquelle le certificat a été ajouté au fichier. Tapez l'URL du serveur d'horodatage sous forme de chaîne.
        
    -force <SwitchParameter>
        Remplace des restrictions qui empêchent la commande de réussir, simplement de manière à ce que les modifications ne compromettent pas la sécurité. Par exemple, Force remplace l'attribut de lecture seule ou crée des répertoires pour compléter un chemin d'accès aux fichiers, mais la commande ne tente pas de modifier les autorisations des fichiers.
        
    -whatIf
        Décrit le résultat que vous obtiendriez en exécutant la commande, sans réellement l'exécuter.
        
    -confirm
        Vous invite à confirmer l'exécution de la commande.
        
    <CommonParameters>
        Cette applet de commande prend en charge les paramètres courants : -Verbose, -Debug,
        -ErrorAction, -ErrorVariable et -OutVariable. Pour plus d'informations,
        tapez « get-help about_commonparameters ».
    
    -------------------------- EXEMPLE 1 --------------------------
    
    C:\PS>$cert=Get-ChildItem -FilePath cert:\CurrentUser\my -CodeSigningCert
    
    C:\PS>Set-AuthenticodeSignature PsTestInternet2.ps1 -cert $cert
    
    Ces commandes récupèrent un certificat de signature de code à partir du fournisseur Certificate de Windows PowerShell et l'utilisent pour signer un script Windows PowerShell.
    
    La première commande utilise l'applet de commande Get-Childitem et le fournisseur Certificate de Windows PowerShell pour obtenir les certificats du sous-répertoire Cert:\CurrentUser\My du magasin de certificats. (Le lecteur Cert: est le lecteur exposé par le fournisseur Certificate.) Le paramètre CodeSigningCert, pris en charge uniquement par le fournisseur Certificate, limite les certificats récupérés à ceux ayant une autorité de signature de code. La commande stocke le résultat dans la variable $cert.
    
    La deuxième commande utilise l'applet de commande Set-AuthenticodeSignature pour signer le script PSTestInternet2.ps1. Elle utilise le paramètre FilePath pour spécifier le nom du script et le paramètre Cert pour spécifier que le certificat est stocké dans la variable $cert.
    
    
    
    
    -------------------------- EXEMPLE 2 --------------------------
    
    C:\PS>$cert = Get-PfxCertificate C:\Test\Mysign.pfx
    
    C:\PS>Set-AuthenticodeSignature -Filepath ServerProps.ps1 -Cert $cert
    
    Ces commandes utilisent l'applet de commande Get-PfxCertificate pour rechercher un certificat de signature de code, puis l'utilisent pour signer un script Windows PowerShell.
    
    La première commande utilise l'applet de commande Get-PfxCertificate pour rechercher le certificat C:\Test\MySign.pfx et le stocker dans la variable $cert.
    
    Le deuxième utilise Set-AuthenticodeSignature pour signer le script. Le paramètre FilePath de Set-AuthenticodeSignature spécifie le chemin d'accès au fichier de script en cours de signature et le paramètre Cert passe la variable $cert contenant le certificat à Set-AuthenticodeSignature.
    
    Si le fichier de certificat est protégé par mot de passe, Windows PowerShell vous invite à entrer le mot de passe.
    
    
    
    
    -------------------------- EXEMPLE 3 --------------------------
    
    C:\PS>Set-AuthenticodeSignature -filepath c:\scripts\Remodel.ps1 -cert $cert -IncludeChain All -TimeStampServer "http://www.fabrikam.com/TimeManager"
    
    Cette commande ajoute une signature numérique qui inclut l'autorité racine dans la chaîne des certificats de confiance et est signée par un serveur d'horodatage tiers.
    
    La commande utilise le paramètre FilePath pour spécifier le script en cours de signature et le paramètre Cert pour spécifier le certificat enregistré dans la variable $cert. Elle utilise le paramètre IncludeChain pour inclure toutes les signatures de la chaîne de certificats de confiance (y compris l'autorité racine) et le paramètre TimeStampServer pour spécifier l'URL d'un serveur d'horodatage qui peut certifier l'heure à laquelle le script est signé.
    
    
    
    
REMARQUES
    Pour plus d'informations, tapez : "get-help Set-AuthenticodeSignature -detailed".
    Pour obtenir des informations techniques, tapez : "get-help Set-AuthenticodeSignature -full".


NOM
    Set-Content
    
RÉSUMÉ
    Écrit ou remplace le contenu d'un élément par un nouveau contenu.
    
    
SYNTAXE
    Set-Content [-path] <string[]> [-value] <Object[]> [-include <string[]>] [-exclude <string[]>] [-filter <string>] [-passThru] [-force] [-credential <PSCredential>] [-whatIf] [-confirm] [<CommonParameters>]
    
    Set-Content [-literalPath] <string[]> [-value] <Object[]> [-include <string[]>] [-exclude <string[]>] [-filter <string>] [-passThru] [-force] [-credential <PSCredential>] [-whatIf] [-confirm] [<CommonParameters>]
    
    
DESCRIPTION DÉTAILLÉE
    L'applet de commande Set-Content est une applet de commande de traitement de chaîne qui écrit ou remplace le contenu d'un élément spécifié, tel qu'un fichier. Alors que l'applet de commande Add-Content ajoute du contenu à un fichier, Set-Content remplace le contenu existant. Vous pouvez taper le contenu dans la commande ou envoyer le contenu à Set-Content à travers le pipeline.
    

PARAMÈTRES
    -path <string[]>
        Spécifie le chemin d'accès à l'élément qui recevra le contenu. Les caractères génériques sont autorisés.
        
    -include <string[]>
        Modifie uniquement les éléments spécifiés. La valeur de ce paramètre qualifie le paramètre Path. Entrez un élément ou un modèle de chemin d'accès, tel que " *.txt ". Les caractères génériques sont autorisés.
        
    -exclude <string[]>
        Omet les éléments spécifiés. La valeur de ce paramètre qualifie le paramètre Path. Entrez un élément ou un modèle de chemin d'accès, tel que " *.txt ". Les caractères génériques sont autorisés.
        
    -filter <string>
        Spécifie un filtre dans le format ou le langage du fournisseur. La valeur de ce paramètre qualifie le paramètre Path. La syntaxe du filtre, notamment l'utilisation de caractères génériques, dépend du fournisseur. Les filtres sont plus efficaces que les autres paramètres, car le fournisseur les applique lors de la récupération des objets, plutôt que de laisser le soin à Windows PowerShell de filtrer les objets une fois qu'ils ont été récupérés.
        
    -passThru <SwitchParameter>
        Passe l'objet créé par cette applet de commande à travers le pipeline. Par défaut, cette applet de commande ne passe aucun objet à travers le pipeline.
        
    -value <Object[]>
        Spécifie le nouveau contenu pour l'élément.
        
    -force <SwitchParameter>
        Remplace des restrictions qui empêchent la commande de réussir, simplement de manière à ce que les modifications ne compromettent pas la sécurité. Par exemple, Force remplace l'attribut de lecture seule ou crée des répertoires pour compléter un chemin d'accès aux fichiers, mais la commande ne tente pas de modifier les autorisations des fichiers.
        
    -credential <PSCredential>
        Utilise des informations d'identification pour valider l'accès au fichier. <Credential> représente un nom d'utilisateur, tel que " Utilisateur01 " ou " Domaine01\Utilisateur01 ", ou un objet PSCredential, tel que celui récupéré à l'aide de l'applet de commande Get-Credential. Si vous tapez un nom d'utilisateur, vous êtes invité à entrer un mot de passe. Ce paramètre s'affiche, mais il n'est pas pris en charge par les applets de commande principales et les fournisseurs de Windows PowerShell.
        
    -literalPath <string[]>
        Spécifie le chemin d'accès à l'élément qui recevra le contenu. Contrairement à Path, la valeur de LiteralPath est utilisée exactement telle que vous la tapez. Aucun caractère n'est interprété en tant que caractère générique. Si le chemin d'accès inclut des caractères d'échappement, mettez-le entre des guillemets simples. Les guillemets simples indiquent à Windows PowerShell qu'aucun caractère ne doit être interprété en tant que séquence d'échappement.
        
    -whatIf
        Décrit le résultat que vous obtiendriez en exécutant la commande, sans réellement l'exécuter.
        
    -confirm
        Vous invite à confirmer l'exécution de la commande.
        
    <CommonParameters>
        Cette applet de commande prend en charge les paramètres courants : -Verbose, -Debug,
        -ErrorAction, -ErrorVariable et -OutVariable. Pour plus d'informations,
        tapez « get-help about_commonparameters ».
    
    -------------------------- EXEMPLE 1 --------------------------
    
    C:\PS>set-content -path C:\Test1\test*.txt -value "Hello, World"
    
    Cette commande remplace le contenu de tous les fichiers du répertoire Test1 dont le nom commence par " test " avec " Hello, World ". Cet exemple montre comment spécifier le contenu en le tapant dans la commande.
    
    
    
    
    -------------------------- EXEMPLE 2 --------------------------
    
    C:\PS>get-date | set-content C:\Test1\date.csv
    
    Cette commande crée un fichier de valeurs séparées par des virgules (csv) contenant uniquement la date et l'heure actuelles. Elle utilise l'applet de commande Get-Date pour obtenir la date et l'heure système actuelles. L'opérateur de pipeline passe le résultat à Set-Content qui crée le fichier et écrit le contenu.
    
    Si le répertoire Test1 n'existe pas, la commande échoue. En revanche, si le fichier n'existe pas, la commande le crée.
    
    
    
    
    -------------------------- EXEMPLE 3 --------------------------
    
    C:\PS>(get-content Notice.txt) | foreach-object {$_ -replace "Warning", "Caution"} | set-content Notice.txt
    
    Cette commande remplace toutes les instances de " Warning " par " Caution " dans le fichier Notice.txt.
    
    Elle utilise l'applet de commande Get-Content pour obtenir le contenu de Notice.txt. L'opérateur de pipeline envoie les résultats à l'applet de commande Foreach-Object, laquelle applique l'expression à chaque ligne de contenu dans Get-Content. L'expression utilise le symbole " $ _ " pour faire référence à l'élément actuel et le paramètre Replace pour spécifier le texte à remplacer.
    
    Un autre opérateur de pipeline envoie le contenu modifié à Set-Content qui remplace le texte de Notice.txt par le nouveau contenu.
    
    L'inclusion de la commande Get-Content entre des parenthèses garantit l'achèvement de la commande Get avant le début de l'opération Set. Sinon, la commande échouera car les deux fonctions tenteront d'accéder au même fichier.
    
    
    
    
REMARQUES
    Pour plus d'informations, tapez : "get-help Set-Content -detailed".
    Pour obtenir des informations techniques, tapez : "get-help Set-Content -full".


NOM
    Set-Date
    
RÉSUMÉ
    Modifie l'heure système sur l'ordinateur en la remplaçant par l'heure que vous spécifiez.
    
    
SYNTAXE
    Set-Date [-date] <DateTime> [-displayHint {<Date> | <Time> | <DateTime>}] [-whatIf] [-confirm] [<CommonParameters>]
    
    Set-Date [-adjust] <TimeSpan> [-displayHint {<Date> | <Time> | <DateTime>}] [-whatIf] [-confirm] [<CommonParameters>]
    
    
DESCRIPTION DÉTAILLÉE
    L'applet de commande Set-Date modifie la date et l'heure système sur l'ordinateur en les replaçant par la date et l'heure que vous spécifiez. Vous pouvez spécifier une nouvelle date et/ou heure en tapant une chaîne ou en passant un objet DateTime ou TimeSpan à Set-Date. Pour spécifier une nouvelle date ou heure, utilisez le paramètre Date. Pour spécifier un intervalle de modification, utilisez le paramètre Adjust.
    

PARAMÈTRES
    -date <DateTime>
        Modifie la date et l'heure en les remplaçant par les valeurs spécifiées. Vous pouvez taper une nouvelle date dans le format de date court et une heure dans le format d'heure standard pour vos paramètres régionaux. Vous pouvez également passer un objet Date-Time à partir de Get-Date.
        
        Si vous spécifiez une date, mais pas d'heure, Set-Date remplace l'heure par minuit à la date spécifiée. Si vous spécifiez uniquement une heure, elle ne change pas la date.
        
    -displayHint <DisplayHintType>
        Détermine quels éléments de la date et de l'heure qui sont affichés. (Cela n'affecte pas l'objet DateTime que Get-Date récupère.)
        
        Les valeurs valides sont :
        
        -- date : affiche uniquement la date
        -- heure : affiche uniquement l'heure
        -- dateheure : affiche la date et heure
        Les valeurs acceptées pour ce paramètre sont répertoriées ci-après :
        
    -adjust <TimeSpan>
        Ajoute ou soustrait la valeur spécifiée de la date et de l'heure actuelles. Vous pouvez taper une valeur de réglage dans le format de date et d'heure standard pour vos paramètres régionaux ou utiliser le paramètre Adjust pour passer un objet TimeSpan de New-Timespan vers Set-Date.
        
    -whatIf
        Décrit le résultat que vous obtiendriez en exécutant la commande, sans réellement l'exécuter.
        
    -confirm
        Vous invite à confirmer l'exécution de la commande.
        
    <CommonParameters>
        Cette applet de commande prend en charge les paramètres courants : -Verbose, -Debug,
        -ErrorAction, -ErrorVariable et -OutVariable. Pour plus d'informations,
        tapez « get-help about_commonparameters ».
    
    -------------------------- EXEMPLE 1 --------------------------
    
    C:\PS>Set-Date -Date (Get-Date).AddDays(3)
    
    Cette commande ajoute trois jours à la date système actuelle. Elle n'affecte pas l'heure. La commande utilise le paramètre Date pour spécifier la date. Elle utilise l'applet de commande Get-Date pour obtenir la date et l'heure actuelles et applique la méthode .NET AddDays pour les objets DateTime avec une valeur de 3 (jours).
    
    
    
    
    -------------------------- EXEMPLE 2 --------------------------
    
    C:\PS>set-date -adjust -0:10:0 -displayHint time
    
    Cette commande retarde l'heure système actuelle de 10 minutes. Elle utilise le paramètre Adjust pour spécifier un intervalle de modification et la modification de l'heure (moins dix minutes) dans un format d'heure standard pour les paramètres régionaux. Le paramètre DisplayHint indique à Windows PowerShell d'afficher uniquement l'heure, mais n'affecte pas l'objet DateTime que Set-Date retourne.
    
    
    
    
    -------------------------- EXEMPLE 3 --------------------------
    
    C:\PS>$t = get-date
    
    C:\PS>set-date -date $t
    
    Ces commandes modifient la date et l'heure système sur l'ordinateur en les remplaçant par la date et l'heure enregistrées dans la variable $t. La première commande obtient la date et la stocke dans $t. La seconde commande utilise le paramètre Date pour passer l'objet DateTime dans $t à l'applet de commande Set-Date.
    
    
    
    
    -------------------------- EXEMPLE 4 --------------------------
    
    C:\PS>$90mins = new-timespan -minutes 90
    
    C:\PS>set-date -adjust $90mins
    
    Ces commandes avancent l'heure système sur l'ordinateur local de 90 minutes. La première commande utilise l'applet de commande New-Timespan pour créer un objet TimeSpan avec un intervalle de 90 minutes, puis enregistre l'objet TimeSpan dans la variable $90mins. La seconde commande utilise le paramètre Adjust de Set-Date pour ajuster la date selon la valeur de l'objet TimeSpan dans la variable $90mins.
    
    
    
    
REMARQUES
    Pour plus d'informations, tapez : "get-help Set-Date -detailed".
    Pour obtenir des informations techniques, tapez : "get-help Set-Date -full".


NOM
    Set-ExecutionPolicy
    
RÉSUMÉ
    Modifie la préférence utilisateur pour la stratégie d'exécution de l'environnement.
    
    
SYNTAXE
    Set-ExecutionPolicy [-executionPolicy] {<Unrestricted> | <RemoteSigned> | <AllSigned> | <Restricted> | <Default>} [-whatIf] [-confirm] [<CommonParameters>]
    
    
DESCRIPTION DÉTAILLÉE
    L'applet de commande Set-ExecutionPolicy modifie la préférence utilisateur pour la stratégie d'exécution de l'environnement. La stratégie d'exécution fait partie de la stratégie de sécurité de Windows PowerShell. Elle détermine si vous pouvez charger des fichiers de configuration (y compris votre profil Windows PowerShell) ou exécuter des scripts et identifie, le cas échéant, les scripts dont l'exécution nécessite qu'ils soient signés numériquement.
    

PARAMÈTRES
    -executionPolicy <ExecutionPolicy>
        Spécifie une nouvelle stratégie d'exécution pour l'environnement. Le nom de paramètre (" -Name ") est facultatif.
        
        Les valeurs valides sont :
        
        -- Restricted : ne charge pas de fichiers de configuration ou n'exécute pas de scripts. " Restricted " est la valeur par défaut.
        
        -- AllSigned : requiert la signature numérique par un éditeur approuvé de tous les scripts et fichiers de configuration, y compris les scripts que vous écrivez sur l'ordinateur local.
        
        -- RemoteSigned : requiert la signature numérique par un éditeur approuvé de tous les scripts et fichiers de configuration téléchargés à partir d'Internet.
        
        -- Unrestricted : charge tous les fichiers de configuration et exécute tous les scripts. Si vous exécutez un script non signé qui a été téléchargé à partir d'Internet, vous êtes invité à en autoriser l'exécution.
        Les valeurs acceptées pour ce paramètre sont répertoriées ci-après :
        
    -whatIf
        Décrit le résultat que vous obtiendriez en exécutant la commande, sans réellement l'exécuter.
        
    -confirm
        Vous invite à confirmer l'exécution de la commande.
        
    <CommonParameters>
        Cette applet de commande prend en charge les paramètres courants : -Verbose, -Debug,
        -ErrorAction, -ErrorVariable et -OutVariable. Pour plus d'informations,
        tapez « get-help about_commonparameters ».
    
    -------------------------- EXEMPLE 1 --------------------------
    
    C:\PS>set-executionpolicy remotesigned
    
    Cette commande définit la préférence utilisateur pour la stratégie d'exécution de l'environnement sur RemoteSigned.
    
    
    
    
    -------------------------- EXEMPLE 2 --------------------------
    
    C:\PS>Set-ExecutionPolicy Restricted
    
    Cette commande tente de définir la stratégie d'exécution de l'environnement sur " Restricted ". Le paramètre " Restricted " est écrit dans le Registre, mais parce qu'il présente un conflit avec une stratégie de groupe, il n'est pas appliqué même s'il est plus restrictif que la stratégie.
    
    
    Set-ExecutionPolicy : Windows PowerShell a correctement mis à jour votre préférence locale, mais le paramétrage est remplacé par la stratégie de groupe appliquée à votre système. Votre environnement va donc conserver sa stratégie d'exécution actuelle, " AllSigned ". Pour plus d'informations, contactez votre administrateur de stratégie de groupe.
    À la ligne : 1 Caractère : 20
    + set-executionpolicy  <<<< restricted
    
REMARQUES
    Pour plus d'informations, tapez : "get-help Set-ExecutionPolicy -detailed".
    Pour obtenir des informations techniques, tapez : "get-help Set-ExecutionPolicy -full".


NOM
    Set-Item
    
RÉSUMÉ
    Remplace la valeur d'un élément par la valeur spécifiée dans la commande.
    
    
SYNTAXE
    Set-Item [-path] <string[]> [[-value] <Object>] [-force] [-include <string[]>] [-exclude <string[]>] [-filter <string>] [-passThru] [-credential <PSCredential>] [-whatIf] [-confirm] [<CommonParameters>]
    
    Set-Item [-literalPath] <string[]> [[-value] <Object>] [-force] [-include <string[]>] [-exclude <string[]>] [-filter <string>] [-passThru] [-credential <PSCredential>] [-whatIf] [-confirm] [<CommonParameters>]
    
    
DESCRIPTION DÉTAILLÉE
    L'applet de commande Set-Item remplace la valeur d'un élément, telle qu'une variable ou une clé de Registre, par la valeur spécifiée dans la commande.
    

PARAMÈTRES
    -path <string[]>
        Spécifie le chemin d'accès à l'emplacement des nouveaux éléments. Les caractères génériques sont autorisés.
        
    -value <Object>
        Spécifie une nouvelle valeur pour l'élément.
        
    -force <SwitchParameter>
        Remplace des restrictions qui empêchent la commande de réussir, simplement de manière à ce que les modifications ne compromettent pas la sécurité. Par exemple, Force remplace l'attribut de lecture seule ou crée des répertoires pour compléter un chemin d'accès aux fichiers, mais la commande ne tente pas de modifier les autorisations des fichiers.
        
    -include <string[]>
        Modifie uniquement les éléments spécifiés. La valeur de ce paramètre qualifie le paramètre Path. Entrez un élément ou un modèle de chemin d'accès, tel que " *.txt ". Les caractères génériques sont autorisés.
        
    -exclude <string[]>
        Omet les éléments spécifiés. La valeur de ce paramètre qualifie le paramètre Path. Entrez un élément ou un modèle de chemin d'accès, tel que " *.txt ". Les caractères génériques sont autorisés.
        
    -filter <string>
        Spécifie un filtre dans le format ou le langage du fournisseur. La valeur de ce paramètre qualifie le paramètre Path. La syntaxe du filtre, notamment l'utilisation de caractères génériques, dépend du fournisseur. Les filtres sont plus efficaces que les autres paramètres, car le fournisseur les applique lors de la récupération des objets, plutôt que de laisser le soin à Windows PowerShell de filtrer les objets une fois qu'ils ont été récupérés.
        
    -passThru <SwitchParameter>
        Passe l'objet créé par cette applet de commande à travers le pipeline. Par défaut, cette applet de commande ne passe aucun objet à travers le pipeline.
        
    -credential <PSCredential>
        Utilise des informations d'identification pour valider l'accès au fichier. <Credential> représente un nom d'utilisateur, tel que " Utilisateur01 " ou " Domaine01\Utilisateur01 ", ou un objet PSCredential, tel que celui récupéré à l'aide de l'applet de commande Get-Credential. Si vous tapez un nom d'utilisateur, vous êtes invité à entrer un mot de passe. Ce paramètre s'affiche, mais il n'est pas pris en charge par les applets de commande principales et les fournisseurs de Windows PowerShell.
        
    -literalPath <string[]>
        Spécifie le chemin d'accès à l'emplacement des nouveaux éléments. Contrairement à Path, la valeur de LiteralPath est utilisée exactement telle que vous la tapez. Aucun caractère n'est interprété en tant que caractère générique. Si le chemin d'accès inclut des caractères d'échappement, mettez-le entre des guillemets simples. Les guillemets simples indiquent à Windows PowerShell qu'aucun caractère ne doit être interprété en tant que séquence d'échappement.
        
    -whatIf
        Décrit le résultat que vous obtiendriez en exécutant la commande, sans réellement l'exécuter.
        
    -confirm
        Vous invite à confirmer l'exécution de la commande.
        
    <CommonParameters>
        Cette applet de commande prend en charge les paramètres courants : -Verbose, -Debug,
        -ErrorAction, -ErrorVariable et -OutVariable. Pour plus d'informations,
        tapez « get-help about_commonparameters ».
    
    -------------------------- EXEMPLE 1 --------------------------
    
    C:\PS>set-item -path alias:np -value c:\windows\notepad.exe
    
    Cette commande crée un alias " np " pour le Bloc-notes (Notepad).
    
    
    
    
    -------------------------- EXEMPLE 2 --------------------------
    
    C:\PS>set-item -path env:UserRole -value Administrator
    
    Cette commande utilise l'applet de commande Set-Item pour modifier la valeur de la variable d'environnement " UserRole " en " Administrator ".
    
    
    
    
    -------------------------- EXEMPLE 3 --------------------------
    
    C:\PS>set-item -path function:prompt -value {'PS '+ $(Get-Date -format t) + " " + $(Get-Location) + '> '}
    
    Cette commande utilise l'applet de commande Set-Item pour modifier la fonction " prompt " afin qu'elle affiche l'heure avant le chemin d'accès.
    
    
    
    
    -------------------------- EXEMPLE 4 --------------------------
    
    C:\PS>set-item -path function:prompt -options "AllScope,ReadOnly"
    
    Cette commande définit les options AllScope et ReadOnly pour la fonction " prompt ". Elle utilise le paramètre dynamique Options de l'applet de commande Set-Item. Le paramètre Options est uniquement disponible dans Set-Item si vous l'utilisez avec le fournisseur Alias ou Function.
    
    
    
    
REMARQUES
    Pour plus d'informations, tapez : "get-help Set-Item -detailed".
    Pour obtenir des informations techniques, tapez : "get-help Set-Item -full".


NOM
    Set-ItemProperty
    
RÉSUMÉ
    Définit la valeur d'une propriété à l'emplacement spécifié.
    
    
SYNTAXE
    Set-ItemProperty [-path] <string[]> [-name] <string> [-value] <Object> [-include <string[]>] [-exclude <string[]>] [-filter <string>] [-force] [-passThru] [-credential <PSCredential>] [-whatIf] [-confirm] [<CommonParameters>]
    
    Set-ItemProperty [-path] <string[]> -inputObject <psobject> [-include <string[]>] [-exclude <string[]>] [-filter <string>] [-force] [-passThru] [-credential <PSCredential>] [-whatIf] [-confirm] [<CommonParameters>]
    
    Set-ItemProperty [-literalPath] <string[]> [-name] <string> [-value] <Object> [-include <string[]>] [-exclude <string[]>] [-filter <string>] [-force] [-passThru] [-credential <PSCredential>] [-whatIf] [-confirm] [<CommonParameters>]
    
    Set-ItemProperty [-literalPath] <string[]> -inputObject <psobject> [-include <string[]>] [-exclude <string[]>] [-filter <string>] [-force] [-passThru] [-credential <PSCredential>] [-whatIf] [-confirm] [<CommonParameters>]
    
    
DESCRIPTION DÉTAILLÉE
    Définit la valeur d'une propriété à l'emplacement spécifié. Fonctionne avec un grand nombre de propriétés à de nombreux emplacements.
    

PARAMÈTRES
    -path <string[]>
        Spécifie le chemin d'accès aux éléments dont la propriété doit être définie.
        
    -inputObject <psobject>
        Spécifie le nom des propriétés à définir.
        
    -include <string[]>
        Spécifie uniquement les éléments affectés par l'applet de commande, en excluant tous les autres.
        
    -exclude <string[]>
        Spécifie les éléments qui ne doivent pas être affectés par l'applet de commande et inclut tous les autres.
        
    -filter <string>
        Spécifie des éléments de filtrage pris en charge par les fournisseurs, comme requis.
        
    -force <SwitchParameter>
        Permet à l'applet de commande de remplacer des restrictions telles que la modification des noms de fichiers existants, en évitant que la sécurité soit compromise.
        
    -passThru <SwitchParameter>
        Passe l'objet créé par cette applet de commande à travers le pipeline. Par défaut, cette applet de commande ne passe aucun objet à travers le pipeline.
        
    -credential <PSCredential>
        Les informations d'identification permettent de valider l'accès. Si un objet PSCredential, obtenu précédemment à l'aide de Get-Credential; est fourni, il est utilisé tel quel. Si un nom d'utilisateur est fourni, l'utilisateur est invité à entrer un mot de passe.
        
    -name <string>
        Spécifie le nom de la propriété.
        
    -value <Object>
        Spécifie la valeur de la propriété.
        
    -literalPath <string[]>
        Spécifie un chemin d'accès à la propriété d'élément. La valeur de -LiteralPath est utilisée exactement telle que vous la tapez. Aucun caractère n'est interprété en tant que caractère générique. Si le chemin d'accès inclut des caractères d'échappement, mettez-le entre des guillemets simples. Les guillemets simples indiquent à Windows PowerShell qu'aucun caractère ne doit être interprété en tant que séquence d'échappement.
        
    -whatIf
        Décrit le résultat que vous obtiendriez en exécutant la commande, sans réellement l'exécuter.
        
    -confirm
        Vous invite à confirmer l'exécution de la commande.
        
    <CommonParameters>
        Cette applet de commande prend en charge les paramètres courants : -Verbose, -Debug,
        -ErrorAction, -ErrorVariable et -OutVariable. Pour plus d'informations,
        tapez « get-help about_commonparameters ».
    
    -------------------------- EXEMPLE 1 --------------------------
    
    C:\PS>set-itemproperty -name SmpProperty -Value exp
    
    Cette commande donne à SmpProperty la valeur exp.
    
    
    
    
REMARQUES
    Pour plus d'informations, tapez : "get-help Set-ItemProperty -detailed".
    Pour obtenir des informations techniques, tapez : "get-help Set-ItemProperty -full".


NOM
    Set-Location
    
RÉSUMÉ
    Définit l'emplacement de travail actif sur un emplacement spécifié.
    
    
SYNTAXE
    Set-Location [[-path] <string>] [-passThru] [<CommonParameters>]
    
    Set-Location [-stackName <string>] [-passThru] [<CommonParameters>]
    
    Set-Location [-literalPath] <string> [-passThru] [<CommonParameters>]
    
    
DESCRIPTION DÉTAILLÉE
    L'applet de commande Set-Location définit l'emplacement de travail actif sur un emplacement spécifié. Cet emplacement peut être un répertoire, un sous-répertoire, un emplacement dans le Registre ou une autre pile d'emplacements.
    

PARAMÈTRES
    -path <string>
        Ce paramètre est utilisé pour spécifier le chemin d'accès à un nouvel emplacement de travail.
        
    -stackName <string>
        Nom de la pile sur laquelle l'emplacement est défini.
        
    -passThru <SwitchParameter>
        Passe l'objet créé par cette applet de commande à travers le pipeline. Par défaut, cette applet de commande ne passe aucun objet à travers le pipeline.
        
    -literalPath <string>
        Spécifie un chemin d'accès à l'emplacement. La valeur de -LiteralPath est utilisée exactement telle que vous la tapez. Aucun caractère n'est interprété en tant que caractère générique. Si le chemin d'accès inclut des caractères d'échappement, mettez-le entre des guillemets simples. Les guillemets simples indiquent à Windows PowerShell qu'aucun caractère ne doit être interprété en tant que séquence d'échappement.
        
    <CommonParameters>
        Cette applet de commande prend en charge les paramètres courants : -Verbose, -Debug,
        -ErrorAction, -ErrorVariable et -OutVariable. Pour plus d'informations,
        tapez « get-help about_commonparameters ».
    
    -------------------------- EXEMPLE 1 --------------------------
    
    C:\PS>set-location HKLM:
    
    Cette commande définit l'emplacement actuel sur l'emplacement spécifié ; dans ce cas précis, il s'agit du fournisseur HKLM.
    
    
    None.
    
    -------------------------- EXEMPLE 2 --------------------------
    
    C:\PS>set-location env: -passthru
    
    Cette commande définit l'emplacement actuel sur l'emplacement spécifié ; dans ce cas précis, il s'agit du fournisseur de variables d'environnement.
    
    
    Path
    ----
    Env:\
    
    -------------------------- EXEMPLE 3 --------------------------
    
    C:\PS>set-location C:
    
    Cette commande définit l'emplacement actuel sur l'emplacement spécifié ; dans ce cas précis, il s'agit du lecteur C: du fournisseur FileSystem.
    
    
    None.
    
REMARQUES
    Pour plus d'informations, tapez : "get-help Set-Location -detailed".
    Pour obtenir des informations techniques, tapez : "get-help Set-Location -full".


NOM
    Set-PSDebug
    
RÉSUMÉ
    Active et désactive les fonctions de débogage, définit le niveau de suivi et active/désactive le mode strict.
    
    
SYNTAXE
    Set-PSDebug [-trace <int>] [-step] [-strict] [<CommonParameters>]
    
    Set-PSDebug [-off] [<CommonParameters>]
    
    
DESCRIPTION DÉTAILLÉE
    Active et désactive les fonctions de débogage, définit le niveau de suivi et active/désactive le mode strict. Cette applet de commande vous permet de contrôler les options de débogage du script de l'interpréteur Windows PowerShell. Lorsque le paramètre Trace a la valeur 1, seule la ligne de script à exécuter sera émise. Lorsqu'il a la valeur 2, les affectations de variables, les appels de fonction et les appels de script seront également tracés.
    Si le paramètre Step est spécifié, l'utilisateur disposera des mêmes choix qu'avec le paramètre Confirm avant l'exécution de chaque ligne du script.
    Le comportement du système en réponse à l'invite de confirmation en mode par étape est le suivant :
    " Oui " exécute la ligne uniquement
    " Oui pour tout " quitte le mode par étape (le script continue à s'exécuter sans invites de confirmation)
    " Non " et " Non pour tout " quitte le script
    " Suspendre " lance un environnement imbriqué, puis retourne à l'invite de confirmation lorsque l'environnement imbriqué se termine.
    

PARAMÈTRES
    -trace <int>
        Spécifie le niveau de suivi :
         0 - désactive le suivi du script
         1 - suivre les lignes de script lors de leur exécution
         2 - suivre les lignes de script, les affectations variables, les appels de fonction et les appels de scripts.
        
    -step <SwitchParameter>
        Active l'exécution par étape du script. Avant l'exécution de chaque ligne, l'utilisateur est invité à arrêter, à continuer ou à entrer un nouveau niveau d'interpréteur pour inspecter l'état du script.
        Notez que la spécification de Step définit automatiquement le niveau de suivi 1.
        
    -off <SwitchParameter>
        Désactive toutes les fonctions de débogage du script.
        
    -strict <SwitchParameter>
        Spécifie que l'interpréteur doit lever une exception si une variable est référencée avant qu'une valeur lui soit assignée.
        
    <CommonParameters>
        Cette applet de commande prend en charge les paramètres courants : -Verbose, -Debug,
        -ErrorAction, -ErrorVariable et -OutVariable. Pour plus d'informations,
        tapez « get-help about_commonparameters ».
    
    -------------------------- EXEMPLE 1 --------------------------
    
    C:\PS>set-psdebug -trace 2; foreach ($i in 1..3) {$i}
    
    Cette commande définit le niveau de suivi à 2, puis exécute un script qui affiche les nombres 1, 2 et 3.
    
    
    DEBUG:    1+ Set-PsDebug -trace 2; foreach ($i in 1..3) {$i}
    DEBUG:    1+ Set-PsDebug -trace 2; foreach ($i in 1..3) {$i}
    1
    DEBUG:    1+ Set-PsDebug -trace 2; foreach ($i in 1..3) {$i}
    2
    DEBUG:    1+ Set-PsDebug -trace 2; foreach ($i in 1..3) {$i}
    3
    
    -------------------------- EXEMPLE 2 --------------------------
    
    C:\PS>set-psdebug -step; foreach ($i in 1..3) {$i}
    
    Cette commande active l'exécution par étape, puis exécute un script qui affiche les nombres 1, 2 et 3.
    
    
    DEBUG:    1+ Set-PsDebug -step; foreach ($i in 1..3) {$i}
    Voulez-vous continuer cette opération ?
       1+ Set-PsDebug -step; foreach ($i in 1..3) {$i}
    [O] Oui  [T] Oui pour tout  [N] Non  [U] Non pour tout  [S] Suspendre  [?] Aide
    (la valeur par défaut est " O ") : a
    DEBUG:    1+ Set-PsDebug -step; foreach ($i in 1..3) {$i}
    1
    2
    3
    
    -------------------------- EXEMPLE 3 --------------------------
    
    C:\PS>set-psdebug -off; foreach ($i in 1..3) {$i}
    
    Cette commande désactive toutes les fonctions de débogage, puis exécute un script qui affiche les nombres 1, 2 et 3.
    
    
    1
    2
    3
    
    -------------------------- EXEMPLE 4 --------------------------
    
    C:\PS>set-psdebug -strict; $NewVar
    
    Cette commande met l'interpréteur en mode strict, puis essaie d'accéder à une variable qui n'a pas encore été définie.
    
    
    La variable $NewVar ne peut pas être récupérée, car elle n'a pas encore été définie.
    À la ligne : 1 Caractère : 28
    + Set-PsDebug -strict;$NewVar <<<<
    
REMARQUES
    Pour plus d'informations, tapez : "get-help Set-PSDebug -detailed".
    Pour obtenir des informations techniques, tapez : "get-help Set-PSDebug -full".


NOM
    Set-Service
    
RÉSUMÉ
    Modifie le nom d'affichage, la description ou le mode de démarrage d'un service.
    
    
SYNTAXE
    Set-Service [-name] <string> [-displayName <string>] [-description <string>] [-startupType {<Automatic> | <Manual> | <Disabled>}] [-whatIf] [-confirm] [<CommonParameters>]
    
    
DESCRIPTION DÉTAILLÉE
    L'applet de commande Set-Service modifie les propriétés d'un service, notamment la description, le nom d'affichage et le type de démarrage. Vous pouvez spécifier les services à l'aide de leurs noms de service ou de leurs noms d'affichage.
    

PARAMÈTRES
    -name <string>
        Spécifie les noms de service des services à modifier. Les caractères génériques sont autorisés. Le nom de paramètre est facultatif. Vous pouvez utiliser " -Name " ou son alias, " -ServiceName ", ou encore omettre le nom de paramètre.
        
    -displayName <string>
        Spécifie un nouveau nom d'affichage pour l'applet de commande.
        
    -description <string>
        Spécifie une nouvelle description pour le service.
        
        La description du service s'affiche sous Services dans l'outil Gestion de l'ordinateur. Description n'est pas une propriété de l'objet ServiceController récupérée par Get-Service, mais la classe Win32_Service WMI inclut une propriété Description. Pour récupérer des instances de cette classe, utilisez l'applet de commande Get-WMIObject.
        
    -startupType <ServiceStartMode>
        Modifie le mode de démarrage du service. Les valeurs valides pour StartupType sont les suivantes :
        
        -- Automatic (Automatique) : démarre lorsque le système démarre.
        -- Manual (Manuel) : démarre uniquement en cas de démarrage par un utilisateur ou un programme.
        -- Disabled (Désactivé) : ne peut pas être démarré.
        Les valeurs acceptées pour ce paramètre sont les suivantes :
        
    -whatIf
        Décrit le résultat que vous obtiendriez en exécutant la commande, sans réellement l'exécuter.
        
    -confirm
        Vous invite à confirmer l'exécution de la commande.
        
    <CommonParameters>
        Cette applet de commande prend en charge les paramètres courants : -Verbose, -Debug,
        -ErrorAction, -ErrorVariable et -OutVariable. Pour plus d'informations,
        tapez « get-help about_commonparameters ».
    
    -------------------------- EXEMPLE 1 --------------------------
    
    C:\PS>set-service -name lanmanworkstation -DisplayName "LanMan Workstation"
    
    Cette commande modifie le nom d'affichage du service lanmanworkstation en " LanMan Workstation " (la valeur par défaut est " Workstation "). Elle utilise le paramètre Name pour identifier le service modifié et le paramètre DisplayName pour spécifier un nouveau nom d'affichage pour le service.
    
    
    
    
    -------------------------- EXEMPLE 2 --------------------------
    
    C:\PS>get-wmiobject win32_service -filter "name = 'SysmonLog'"
    
    C:\PS>set-service sysmonlog -startuptype automatic
    
    C:\PS>get-wmiobject win32_service -filter "name = 'SysmonLog'"
    
    Ces commandes obtiennent le type de démarrage du service Journaux et alertes de performance (SysmonLog), définissent le type de démarrage sur " Automatic ", puis affichent le résultat de la modification.
    
    La première commande utilise l'applet de commande Get-WmiObject pour obtenir l'objet WMI représentant le service SysmonLog. La sortie par défaut de cette commande affiche le type de démarrage du service dans le champ " StartMode ". La deuxième commande utilise Set-Service pour modifier le mode de démarrage en " Automatic ". La première commande est ensuite répétée pour afficher la modification.
    
    Pour afficher le type de démarrage de tous les services sur l'ordinateur, tapez " get-wmiobject win32_service | format-table Name, StartMode -autosize ".
    
    
    
    
    -------------------------- EXEMPLE 3 --------------------------
    
    C:\PS>C:\PS>set-service -name Schedule -description "Configures and schedules tasks."
    
    get-wmiobject win32_service | where-object {$_.Name -eq "Schedule"} | format-list Name, Description
    
    Ces commandes modifient la description du service Planificateur de tâches sur l'ordinateur, puis affichent le résultat.
    
    La première commande utilise une commande Set-Service pour modifier la description. Elle identifie le service à l'aide de son nom de service, " Schedule ".
    
    La deuxième commande utilise l'applet de commande Get-WmiObject pour obtenir une instance de WMI Win32_Service représentant le service Planificateur de tâches. Le premier élément de la commande obtient toutes les instances de la classe Win32_service. L'opérateur de pipeline (|) passe le résultat à l'applet de commande Where-Object qui sélectionne les instances dont la propriété Name a la valeur " Schedule ". Un autre opérateur de pipeline envoie le résultat à l'applet de commande Format-List qui met en forme la sortie afin d'afficher une liste répertoriant uniquement les propriétés Name et Description.
    
    
    
    
REMARQUES
    Pour plus d'informations, tapez : "get-help Set-Service -detailed".
    Pour obtenir des informations techniques, tapez : "get-help Set-Service -full".


NOM
    Set-TraceSource
    
RÉSUMÉ
    Configure, démarre et arrête une trace des composants Windows PowerShell.
    
    
SYNTAXE
    Set-TraceSource [-name] <string[]> [[-option] {<None> | <Constructor> | <Dispose> | <Finalizer> | <Method> | <Property> | <Delegates> | <Events> | <Exception> | <Lock> | <Error> | <Errors> | <Warning> | <Verbose> | <WriteLine> | <Data> | <Scope> | <ExecutionFlow> | <Assert> | <All>}] [-filePath <string>] [-debugger] [-pSHost] [-listenerOption {<None> | <LogicalOperationStack> | <DateTime> | <Timestamp> | <ProcessId> | <ThreadId> | <Callstack>}] [-passThru] [-force] [<CommonParameters>]
    
    Set-TraceSource [-name] <string[]> [-removeListener <string[]>] [<CommonParameters>]
    
    Set-TraceSource [-name] <string[]> [-removeFileListener <string[]>] [<CommonParameters>]
    
    
DESCRIPTION DÉTAILLÉE
    L'applet de commande Set-TraceSource configure, démarre et arrête une trace d'un composant Windows PowerShell. Vous pouvez l'utiliser pour spécifier quels composants seront tracés et où la sortie de traçage sera envoyée.
    

PARAMÈTRES
    -name <string[]>
        Détermine quels composants sont tracés. Entrez le nom de la source de trace de chaque composant. Les caractères génériques sont autorisés.
        
    -option <PSTraceSourceOptions>
        Détermine le type des événements qui sont tracés.
        
        Les valeurs valides sont : None, Constructor, Dispose, Finalizer, Method, Property, Delegates, Events, Exception, Lock, Error, Errors, Warning, Verbose, WriteLine, Data, Scope, ExecutionFlow, Assert et All. " All " est la valeur par défaut.
        
        Les valeurs suivantes sont des combinaisons d'autres valeurs :
        
        -- ExecutionFlow : (Constructor, Dispose, Finalizer, Method, Delegates, Events et Scope)
        
        -- Data : (Constructor, Dispose, Finalizer, Property, Verbose et WriteLine)
        
        -- Errors : (Error et Exception).
        
        Pour spécifier plusieurs options, séparez-les avec des virgules, mais sans espaces, et mettez-les entre guillemets, par exemple " Constructor,Dispose ".
        Les valeurs acceptées pour ce paramètre sont répertoriées ci-après :
        
    -filePath <string>
        Envoie la sortie de la trace au fichier spécifié. Ce paramètre sélectionne également l'écouteur de la trace de fichiers. Si vous utilisez ce paramètre pour démarrer la trace, utilisez le paramètre RemoveFileListener pour arrêter la trace.
        
    -debugger <SwitchParameter>
        Envoie la sortie de la trace au débogueur. Vous pouvez consulter la sortie dans tout débogueur en mode noyau, en mode utilisateur ou dans Visual Studio. Ce paramètre sélectionne également l'écouteur de la trace par défaut.
        
    -pSHost <SwitchParameter>
        Envoie la sortie de la trace à l'hôte Windows PowerShell. Ce paramètre sélectionne également l'écouteur de la trace par PSHost.
        
    -listenerOption <TraceOptions>
        Ajoute des données facultatives au préfixe de chaque message de trace dans la sortie. Les valeurs valides sont None, LogicalOperationStack, DateTime, Timestamp, ProcessId, ThreadId et Callstack. " None " est la valeur par défaut.
        
        Pour spécifier plusieurs options, séparez-les avec des virgules, mais sans espaces, et mettez-les entre guillemets, par exemple " ProcessID,ThreadID ".
        Les valeurs acceptées pour ce paramètre sont répertoriées ci-après :
        
    -passThru <SwitchParameter>
        Passe l'objet créé par cette applet de commande le long du pipeline. Par défaut, cette applet de commande ne passe aucun objet le long du pipeline.
        
    -removeListener <string[]>
        Arrête la trace en supprimant l'écouteur de la trace.
        
        Utilisez les valeurs suivantes avec RemoveListener :
        Pour supprimer PSHost (console), tapez " Host ".
        Pour supprimer le débogueur, tapez " Debug ".
        Pour supprimer tous les écouteurs de trace, tapez " * ".
        
        Pour supprimer l'écouteur de la trace de fichiers, utilisez le paramètre RemoveFileListener.
        
    -removeFileListener <string[]>
        Arrête la trace en supprimant l'écouteur de la trace de fichiers associé au fichier spécifié. Entrez le chemin d'accès et le nom de fichier du fichier de sortie de la trace.
        
    -force <SwitchParameter>
        Remplace des restrictions qui empêchent la commande de réussir, simplement de manière à ce que les modifications ne compromettent pas la sécurité. Par exemple, Force remplace l'attribut de lecture seule ou crée des répertoires pour compléter un chemin d'accès aux fichiers, mais la commande ne tente pas de modifier les autorisations des fichiers.
        
    <CommonParameters>
        Cette applet de commande prend en charge les paramètres courants : -Verbose, -Debug,
        -ErrorAction, -ErrorVariable et -OutVariable. Pour plus d'informations,
        tapez « get-help about_commonparameters ».
    
    -------------------------- EXEMPLE 1 --------------------------
    
    C:\PS>Set-TraceSource -Name Parameterbinding -Option ExecutionFlow -PSHost '
    -ListenerOption "ProcessID,TimeStamp"
    
    Cette commande commence à tracer pour le composant ParameterBinding de Windows PowerShell. Elle utilise le paramètre Name pour spécifier la source de trace, le paramètre Option pour sélectionner les événements de la trace ExecutionFlow et le paramètre PSHost pour sélectionner l'écouteur d'hôte Windows PowerShell qui envoie la sortie à la console. Le paramètre ListenerOption ajoute les valeurs ProcessID et TimeStamp au préfixe de message de trace.
    
    
    
    
    -------------------------- EXEMPLE 2 --------------------------
    
    C:\PS>set-tracesource -name ParameterBinding -RemoveListener Host
    
    Cette commande arrête la trace du composant ParameterBinding de Windows PowerShell. Elle utilise le paramètre Name pour identifier le composant qui était tracé et le paramètre RemoveListener pour identifier l'écouteur de la trace.
    
    
    
    
REMARQUES
    Pour plus d'informations, tapez : "get-help Set-TraceSource -detailed".
    Pour obtenir des informations techniques, tapez : "get-help Set-TraceSource -full".


NOM
    Set-Variable
    
RÉSUMÉ
    Définit la valeur d'une variable. Crée la variable si aucune variable avec le nom demandé n'existe pas.
    
    
SYNTAXE
    Set-Variable [-name] <string[]> [[-value] <Object>] [-include <string[]>] [-exclude <string[]>] [-scope <string>] [-description <string>] [-option {<None> | <ReadOnly> | <Constant> | <Private> | <AllScope>}] [-force] [-passThru] [-whatIf] [-confirm] [<CommonParameters>]
    
    
DESCRIPTION DÉTAILLÉE
    Définit la valeur d'une variable. Peut créer la variable si aucune variable avec le nom demandé n'existe pas.
    

PARAMÈTRES
    -name <string[]>
        Spécifie le nom de la variable.
        
    -include <string[]>
        Spécifie uniquement les éléments affectés par l'applet de commande, en excluant tous les autres.
        
    -exclude <string[]>
        Spécifie les éléments qui ne seront pas être affectés par l'applet de commande et inclut tous les autres.
        
    -scope <string>
        Spécifie la portée à partir de laquelle les alias doivent être exportés. Ce peut être une portée nommée : " global ", " local " ou " Script ", ou un nombre relatif à la portée actuelle (0 jusqu'au nombre de portées, où 0 est la portée actuelle et 1 son parent).
        
    -value <Object>
        Spécifie la valeur à assigner à la variable.
        
    -description <string>
        Spécifie la description de la variable.
        
    -option <ScopedItemOptions>
        Modifie la valeur de la propriété Options de la variable. Les valeurs valides sont :
        
        -- None : Aucune option. (Par défaut)
        -- ReadOnly : Ne peut pas être supprimée ou changée sans le paramètre Force.
        -- Constant : Ne peut pas être supprimés ou changée. Constant est valide uniquement lors de la création d'une variable. Vous ne pouvez pas définir l'option Constant sur une variable existante.
        -- Private : Visible uniquement dans la portée spécifiée par le paramètre Scope.
        -- AllScope : La variable est copiée vers toutes les portées qui sont créées.
        Les valeurs acceptées pour ce paramètre sont répertoriées ci-après :
        
    -force <SwitchParameter>
        Permet à l'applet de commande de remplacer des restrictions telles que la modification des noms de fichiers existants, en évitant que la sécurité soit compromise. Permet de forcer l'opération d'effectuer la meilleure tentative de définition de la variable.
        
    -passThru <SwitchParameter>
        Passe l'objet créé par cette applet de commande le long du pipeline. Par défaut, cette applet de commande ne passe aucun objet le long du pipeline.
        
    -whatIf
        Décrit le résultat que vous obtiendriez en exécutant la commande, sans réellement l'exécuter.
        
    -confirm
        Vous invite à confirmer l'exécution de la commande.
        
    <CommonParameters>
        Cette applet de commande prend en charge les paramètres courants : -Verbose, -Debug,
        -ErrorAction, -ErrorVariable et -OutVariable. Pour plus d'informations,
        tapez « get-help about_commonparameters ».
    
    -------------------------- EXEMPLE 1 --------------------------
    
    C:\PS>set-variable -name desc -value "a description"
    c:\PS>get-variable -name desc
    
    Ces commandes définissent la valeur de la variable " desc " sur " a description ", puis obtiennent la valeur de la variable.
    
    
    
    
    -------------------------- EXEMPLE 2 --------------------------
    
    C:\PS>set-variable -name processes -value (Get-Process) -option constant -scope global -description "All processes" -passthru | format-list -property *
    
    Cette commande crée une variable globale, en lecture seule qui contient tous les processus sur le système, puis affiche toutes les propriétés de la variable.
    
    La commande utilise l'applet de commande Set-Variable pour créer la variable. Elle utilise le paramètre Passthru pour créer un objet qui représente la nouvelle variable et l'opérateur de pipeline (|) pour passer l'objet à l'applet de commande Format-List. Elle utilise le paramètre Property de Format-List avec une valeur tout (*) pour afficher toutes les propriétés de la variable nouvellement créée.
    
    La valeur, " (Get-Process) ", est placée entre parenthèses pour s'assurer qu'elle est exécutée avant d'être stockée dans la variable. Sinon, la variable contient les mots " Get-Process ".
    
    
    
    
REMARQUES
    Pour plus d'informations, tapez : "get-help Set-Variable -detailed".
    Pour obtenir des informations techniques, tapez : "get-help Set-Variable -full".



Dernière mise à jour : ( 12-12-2006 )
 
© 2017 PowerShell-Scripting.com